Changement de méthodes ?

Publié le par DESGRANGES

 

Salut à toi, ami lecteur  

Ce beau tour de France m'a mis en transe ! Échappées aux long cour, grosses gamelles, pétages de plombs, temps de chiotte, et surtout, indécision permanente du gros winner !
Les coureurs ont fait preuve d'audace, de courage, de panache et d'inventivité.

contador.jpgOn a ressorti les bonnes vieilles tactiques des tiroirs. Les cadors, notamment Schleck et Contador, ont atomisé le peloton dès le début des premières ascensions. Autrefois, il fallait être fou ou dopé pour oser l'aventure.

Souvenez vous... c'était la méthode yankee établie par Lance Armstrong. Du temps où les gros équipiers faisaient le boulot quand la route s'élevait, amaigrissant le peloton par le bas. Le leader plaçait alors son attaque dans les derniers kilomètres du finish. Et, si on avait pas éteint le téléviseur avant, on disait "Bon ben..." et on sortait prendre l'air en se disant que le Tour, c'était mieux avant !

Là, Contador et les Schleck nous ont fait une belle démonstration de spectacle spectaculaire ! Nous offrant une course déglinguée, avec la bonne vieille méthode à papa : S'extraire du Peloton dans les premiers kilométres !

Changement de méthode ? Changement d'époque ? Hélas ! Contador et Schleck ont perdu le Tour. La bonne vieille méthode explosive et l'audace n'ont pas payé. Et c'est la régularité imperturbable et implacable d'Evans qui a gagné.

L'année prochaine, les coureurs risquent d'être plus sages et tourneront sans doute 7000 fois les pieds autour du pédalier avant d'attaquer !

DESGRANGE

Publié dans Cyclisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article