Logement : les pauvres trinquent

Publié le par DESGRANGES

absalon_01.jpgPour moi, ami lecteur, il n'y a pas de problèmes de Pouvoirs d'achats, comme on ne cesse de nous le rabacher.
Courir aprés ce pouvoir d'achat, c'est courir après des moulins à vent. C'est le pouvoir d'acharnement...
Non ! Le gros problème, c'est le prix du métre carré. Quand un logement simple T2 en Ile de France flirte avec le SMIC, c'est qu'il y a maldone.

Je viens de lire une excellente interview dans la revue XXI (très bonne revue que je te conseille, disponible en librairie). Il est signé par Christophe Robert, Sociologue, et délégué général adjoint de la Fondation Abbé Pierre.
Ce qui a particulièrement retenu mon attention, c'est :

"En 1992, le logement (... ) représentait 32% du budget des ménages modestes ; il est passé à 39% en 2002, et à 48% en 2006. Chez les ménages aisés, il est resté stable, à 19%."

Le sociologue incrimine les lois Robien et Scellier qui favoriseraient les ménages plus aisés. Gros problème donc ! Et malgré la crise, la bulle immobilière n'explose pas...
Sans doute parce qu'il n'y a pas de bulles...

Peut-on encore écrire "Egalité"  sur le fronton de nos mairies ?

Tout cela me révolte profondément, vois-tu...  
Mais le problème est complexe... J'y reviendrai régulièrement. Avec ton aide si tu veux bien...

DESGRANGES

(photo : oeuvre de l'artiste Absalon, artiste israëlien qui créait de petites structures habitables)

Publié dans Politisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article