Tour de France 2011, étape 1 : Quand le peloton se frotte au public !

Publié le par DESGRANGES

Salut !

Tour de France oblige, Desgrange reprend les manettes !

On savait que Contador n'était décidément pas épargné par le public ni par les journalistes. Le voilà maintenant maintenant trahi par le destin !
Il aura fallu attendre la première étape pour que le sort en soit jeté... jeté, balancé, explosé ! A l'image de ce peloton qui s'arrête net sur l'asphalte, lancé à plus de 50 km/h !

 

Point de départ de cette chute : l'épaule d'un coureur Astana tapant contre celle d'une supportrice.
Cette chute appelle trois remarques :

1. Mais qui est cette supportrice avec son regard braqué vers l'avant de la course... et non pas vers le visage des coureurs, comme c'est généralement le cas ?  A-t-elle eu mal ? S'en veut-elle ? Quelqu'un l'a-t-il retrouvé ? S'agit-il d'une frangine Schleck en embuscade ?

2. Comment, après une si grosse gamelle, les coureurs ont-ils fait pour s'en sortir indemne ?

3. Tous (les journalistes de France 2 en premier) ont jugé qu'il était normal que les coureurs à l'avant continuent de courir sans attendre Contador. C'est soit disant un "fait de course" ! Cancellara et ses potes Schleck semblent avoir vite oubliés l'esprit fraternel dont ils avaient fait preuve lors de la 2éme étape du Tour 2010. Pour rappel, Cancellara, alors maillot jaune, avait demandé à l'ensemble du peloton d'attendre le petit Andy qui s'était gamélé, 17km avant l'arrivée !

Hé ! Hé ! Vois-tu mon lecteur, c'est ce que j'aime dans la course cycliste ! Le destin des coureurs n'est pas tenue par un chronométre. Elle est tenue par les coureurs eux-mêmes !

A bientôt !

DESGRANGE

Publié dans Cyclisme

Commenter cet article