Un funambule fracasse le World Trade Center

Publié le par DESGRANGES

En 1974, Philippe Petit, funambuliste français, et ses compagnons, tendent, la nuit, en catimini, un cable de 60 métres entre les Tours Jumelles du World Trade Center.
Au matin, il s'élance sur le fil. Et la magie s'installe entre les deux tours. En bas, la foule, entre peur et contemplation, observent l'homme marcher sur les nuages.

 

 
A la mélancolie perçu dans les propos de chacun, on devine la charge émotionnelle reçue ce jour-là. Une charge poétique.

Une charge poétique que je ne peux pas résister de comparer à la charge destructrice du 11 septembre 2001.
Ci-dessous, une photo a été prise du funambule... Hasard surprenant de l'Histoire.

 

man_on_wire_wtc.jpg


Mais le hasard historique ne s'arrête pas là ! Le romancier irlandais Colum Mac Cann a introduit ce récit dans son excellent dernier roman "Et que le Vaste Monde poursuive sa course folle" (j'y reviendrai).
Cet auteur a reçu le Prix Lucien Barrière, lors du Festival du Film Américain de Deauville, le... 11 septembre 2009... alors que débute la polémique autour de la construction d'une mosquée sur les ruines du WTC !

Et si la poésie aidait à cicatriser les blessures... Qu'en penses-tu, ami lecteur ? Rêvons !

DESGRANGES

Publié dans Artisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mango 16/08/2010 20:20


Cette photo de l'avion et du funambule au-dessus des gratte-ciel m'émeut toujours beaucoup! Grandeur et petitesse de l'homme!